[parodie] représentation générale

Aller en bas

[parodie] représentation générale

Message  kelak le Sam 10 Mar - 10:14

Act 1: Pnj: Trous_bas_dour

Tandis que la roture trimait au champs et que la noblesse aRPentait chaque coin et recoin de la grand place vaquant à divers diner mondain ou organisant des réunions pour choisir quel candidat à la couronne pourrait leur promettre le plus d’avantage en nature afin de s’assurer de leur soutien, la vie s’écoulait paisiblement en Languedoc.

Enfin paisiblement c’était vite dit…

entre la justice à deux vitesses et les belles promesses, tout n’était pas rose pour le bas peuple

La grogne se faisait de plus en plus forte mais peu osait encore vraiment élevé la voix…

C’est ainsi qu’un groupe de saltimbanques se décidèrent à tenter de rendre le sourire au peuple du Languedoc car il le valait bien…

quelques artisant furent engagé comme c'était souvent le cas à cette époque,et une jolie petite scène fut montées sur des tréteaux*.



elle fut surplantée d’un magnifique rideau rouge… très vite les badaux s’attroupèrent tandis que une certaine effervescence grandissait derrière les rideaux…

tandis que les artistes finalisaient leur rôle des crieurs publics furent envoyé au 4 coins du comté pour inviter le peuple mais aussi les conseillers comtaux, après tout c'était une belle occasion de réunir tout le monde, et de prouver que la farce qui se jouerait sous peu sur scène serait bel et bien une caricature de la réalité et non pas un triste reflet




les annonces distribuées il n'y avait plus qu'a attendre

Spoiler:
[hrp]
* Au pluriel) Théâtre de saltimbanque, théâtre où l’on représente des pièces bouffonnes et populaires. Le drame bouffon, la farce, appartiennent plus en propre au moyen-âge, mais encore ici il y a un certain rapport de filiation entre les acteurs des tréteaux du moyen-âge et les derniers histrions de l'antiquité. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19) [/hrp]



afin de faciliter la lecture du RP je demanderai au joueurs des spectateurs de ne pas utiliser le balisage RP et de le laisser uniquement pour les posts concernant la pièce de théatre, d'avance merci de respecter ceci

bon amusement


Je couperais peut etre ici le temps de laisser des gens s'installer ??




Une fois que tous fut en place le traditionnel coup de baton retentit


TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC


TOC

TOC

TOC

Le Rideau resta clos
mais un barde se faufilla et s’assis à l’avant de la scène




Il joua de sa harpe

Oyé oyé Languedocien languedocienne
Laisser moi vous narrer l’histoire qui est mienne
Elle se passe dans un comté imaginaire
Ou la noblesse aime à se complaire
Une terre ou les Nobles étrangers
Passe devant les gueux qui y sont nés
Là bas les riches naissent pour devenir encore plus riche
Et de la roture et autres gueux tout le monde s’en fiche
Heureusement tous ceci n’est que pure fiction
Fortuite serait, avec le réel, toute comparaison
Alors cessons de nous aigrir
De la vie Tachons plutôt de jouir
Place aux rires !! Place aux vedettes !!
A l’entracte N’oubliez pas nos rillettes

Le barde se retira sous le rire de certains badaux, et une fois que le silence fut revenu, les rideaux s’ouvrirent…

sur scène 3 personnes richement vétues discutaient dans un coin, il semblait râler sur le prix du pain qui allait finir par les obliger à repousser d’une semaine leur prochaine visite dans les ateliers de paris-milan.




Intervention 2



Boum boum boum boum

Un homme à la démarche lourde traversa la scène et s’installa près des 3 autres, 2 femmes et un homme

Il approuva bien vite les dires de ceux ci, les denrées de luxe étaient hors de prix dans ce comté et il devenait difficile d'offrir des jolies parures aux belles femmes afin d'obtenir leur grâce

L'une d'elle fulmina




Mais regardez moi ce boa
il n’a plus le même éclat…
je n’oserai me montrer avec ça…

Faut qu’on trouve une nouvelle rentrée d’argent et vite… avec ce foutu Galak maire de Lodève qui ne nous laisse même pas faire ce qu’on veut sur son marché malgré tout ce qu'on a fait pour ce comté et qu'il se disait notre ami, on a du réduire nos marges bénéficiaires…

Heureusement que tonton babar était là


l'homme répondit

Ohria, ma très chère Amie, ne me parlez plus de ce galak, quelle plaie celui là, ternir ainsi notre image... et puis quel nom ridicul galak vu sa bedaine il aurait du s'appeler grosquick mais ne vous lamentez pas, tonton babar est là et puis Aurélien à bon être droit…nous avons 2 alliées précieuse pour l’endormir et veiller à ce qu’il ne soit pas trop regardant. un coup de rillettes par ci, une larme d'alcool de noisette par là et les yeux très vite il refermera

Il nous sortira de ce mauvais pas, après tous les gueux ont l’adage "les amis de mes amis sont mes amis…"

nous, nous avons bien mieux…

"les vassaux de mes vassaux sont mes vassaux…"

La solidarité nobiliaire c’est comme les brunes… Ca compte pas pour des prunes


L’homme rit d’un rire gras pour ponctuer sa boutade

La brunne répondit en riant


Ouep zul tu as raison, c’est bien vrai quoiqu'elles disent ou fassent il les défendra toujours, comme on dit elles le tiennent par les couilles, le pauvre aurélien, on finira par l’appeler sa découillue grandeur à force

Tous rires aux éclat et zul repris la parole

Enfin bref, j’ai faim moi et j’ai beau être noble Languedocien verser 20 deniers à mon comté pour m’acheter du pain…Très peu pour moi

Mais écouter mes AMIS j’ai un plan…


Les voix devinrent murmurent et là-dessus le rideau tomba…

Un homme traversa la scène avec une pancarte

« Les rillettes Yaya, aussi bonne que celle de papa »


Après cet intermède publicitaire le rideau se leva à nouveau sur une scène au château…

Zul et se AMIS avançaient à pas feutrés dans une salle remplie de nourriture, la salle aux victuailles du Comte,


le barde vint se placé sur le coté de la scène afin de narrer ce qu'il se passait dans la têtes des coquins



aux dernières nouvelles le comte était occupé la voix était libre, au sans nom le pain sec et les denrées fadasses réservées aux peuples…

En tant que conseiller comtal, noble de surcroit, il était normal qu’il ait accès à ce qui se fait de meilleur… ils arrivèrent devant un monticule de croquants aux amandes




Si j'en prends un ou deux il ne verra rien murmura-t-il, et puis s'il voit quelque chose suffira que je désigne le premier gueux qui passera par là, comme je suis un grand Noble de ce Comté et du surcroit Conseiller Comtal, il me croira...de toute façon on lui fait avaler n'importe quoi...au pire dindelina fera trainer les choses, elle a lancé un procès hier, on est tranquille 15 jours-3 semaines

Tandis qu’il posait la main sur un croquant, tandis qu’il le portait à sa bouche et commençait à le manger goulument le rideau tomba à nouveau, faisant place à une autre scène...

le bureau du comte...




Dernière édition par kelak le Jeu 15 Mar - 22:16, édité 5 fois
avatar
kelak
Admin

Messages : 1125
Date d'inscription : 20/05/2010
Age : 39

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [parodie] représentation générale

Message  kelak le Dim 11 Mar - 9:31

Samedi 17 soir




le rideau toujours baissé, le barde revint sur scène et introduisit le prochain acte entre deux morceaux de harpe




Une merveilleuse journée s'annonçait pour le Coms Aurélien.
Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, le petit peuple s' escrimait au travail dans le silence et l'abnégation, le
castèl grouillait de nobles plus étrangers au Lengadoc les uns que les autres et lui, il déjeunait paisiblement.


le barde se plaça sur le coté de la scène et le rideau se leva sur les Appartements privés du Coms Aurélien au castle de Montpelhièr

En trempant sa tartine de rillette dans sa tisane, Aurélien soupira d'aise.

Ahhh Lengadoc...ahhh mon pais...


le barde reprit


Que pouvait t-il attendre de plus de la vie, le Très Haut lui avait déjà tant offert, un ptit boulot sympa, une épouse
merveilleuse, intelligente et proche du peuple languedocien, comme aucune autre Comtessa consort avant elle et un bonheur
n'arrivant jamais seul, même son beau papa chéri s'était précipité à l'annonce des épousailles de sa fille pour l'aider à sauver
le Languedoc. Moi je vous le dis...le Aurélien, il était HEUREUX!


Soudainement, un vacarme assourdissant vint troubler le petit déjeuner comtal. Des voix sonores, des pas de l'autre côté de la scène et une grosse voix

Faquin, qu'on annonce prestemment IrishDom, Capitani du Lengaboc a sa grandeur grandiloquente aurélien 1er.
Il faut que je m'entretienne avec lui, c'est une question de sécurité internationale!

Mais Senhèr Capitani..je ne peux, le Coms a été très clair, si vous n'êtes pas noble et étranger au Languedoc, il ne veut pas être dérangé!

Je suis un peu les deux, vile andouille, ôte de toi de mon chemin avant que je ne te fasse tater de ma puissante lame ostienne.


Le Capitani IrishDom, toqua lourdement a la porte et pénétra excité comme un puceau qui vient de se faire déffleurer dans les
appartements d' Aurélien.

Ce dernier médusé, posa sa tartine de rillette.

Adissiatz Vostre grasse, c'est, c'est terrible..c'est...


Mordious mon ami, mais que se passe t-il? Parle donc, tu m'inquiètes!


Aurélien..c'est la caca..la cata..

La catapulte?


La catastrooophe! Les itata..les Italiens!!1000 Italiens, enfin un peu moins mais au moins 10! Adrien, l'heure est grave, notre Comté est menacé!
Tu te rends compte, ils approchent, ils arrivent, je peux les entendre, sentir le froid de leur fer sur ma peau...

Il est peut être déjà trop tard ...Mesure par toi même l'urgence de la situation!
Hier encore, j'avais 20 ans..hum, ils étaient a 100 lieues de notre capitale et aujourd'hui...



Les mots s'étranglèrent dans la gorge du capitani tant l'émotion était forte.

99 lieues Aurélien...Tu m' entends 99!!!! Ils vont nous tomber dessus, égorger nos fils et nos compagnes!!

Aurélien, je t'en conjure, donne moi l'autorisation d'aller les bouter hors de nos frontières, laisse moi partir avec l'armée, euh nan pas avec eux, ils seraient capables de tous déserter s'ils apprenaient que les italiens ont une solde plus élevée que la leur, mais, il faut faire quelque chose pendant que nous le pouvons encore..


Aurélien fit une moue boudeuse

Mordious Irish, mon bon ami..mais faut te détendre! tiens fait comme moi, prend donc une de ces merveilleuses tartines de rillettes, tu m'en diras des nouvelles.
Crois tu vraiment que j'ai le temps de m'occuper de ce genre d' enfantillages? As tu perdu l'esprit...les Italiens et bien qu'ils viennent, qu'ils prennent, tout le monde le fait toujours ici.
Je suis Coms du Languedoc moi, j'ai des responsabilités, s'il faut que je me préoccupe de la sécurité du comté, que je veille a ce que les gueux mangent a leur faim, où va t-on mon ami!
Non, mon très cher conseiller, si tu savais comme cette tache est lourde, épuisante, a l'image du grand banquet que je dois donner ce soir en l'honneur de notre sauveur a tous le merveilleux Raie Charles. Il va falloir que tout soit parfait, l'honneur du Languedoc est en jeu et hum...les faveurs de la comtessa seront je l'espère proportionnelles au succès de ce festoiement.


Le Coms réfléchit un instant

Mais j'y pense, si par bonheur les Italiens nous faisaient l'honneur de venir nous rendre visite, crois tu qu'en échange de quelques compensations, ils pourraient me ramener quelques mets de leur pays?
Voit tu la rillette commence a me lasser et je suis certain que cela impressionnerait tous mes invités lors des prochaines orgies que ma douce a prévu au Castèl.
A ce propos, il est grand temps pour moi de me mettre au travail et que je justifie la confiance que tous ces rustres m'ont accordé.
Vient donc avec moi mon ami, ta présence me sera réconfortante et me donnera le courage nécessaire pour abattre ce travail monumental.
Je dois goûter quelques mêts avant qu'ils ne soient servis aux ripailles de ce soir, et tout particulièrement des petits croquants aux amandes, qui comme je l'espère marqueront l'histoire du Lengadoc et feront de mon mandat un des plus glorieux que le Royaume aura jamais connu.


Le Coms posa une main bienveillante sur l'épaule de son Capitaine, et ils se dirigèrent tous deux vers le garde manger comtal
en discourant d'une autre affaire de la plus haute importance, la garde robe de la comtessà.
Mais qui osera dire après cela, que la vie d'un coms languedocien n'est pas une sinécure.
En pénétrant dans le temple du Languedoc, Aurélien tomba nez a nez avec avec un brigand de grande envergure qui s'empiffrait de croquants aux amandes.
Comment! quoi!
Médusé, Aurélien crut défaillir.

Mais..mais....GAAAAAAAAARDES AU SECOOOOOURS!!! On attente à ma vie, mon honneur, mon mandat, mon mariiiiiage!
Viiiite...


Les gardes en faction furent rapidement sur les lieux et s'emparèrent du voleur manu militari.

Le vil gredin prit sur le fait, croquant a la main et bouche pleine s'offusqua.

J'ai rien fait, c'est pas moi qui ait volé le croquant!! Je le jure devant Aristote!!



Ivre de colère, Aurélien s'adressa à Irish..bah oui, quoi pas les croquants mordious!

Je veux que cet homme soit écartelé, puis jugé et enfin emprisonné! Va faire chercher le fleuron de mon systême judiciaire, la grande Dindelina! Il faut que la peine pour ce crime de lèse majesté soit exemplaire, et tant qu'a y être qu'elle vienne avec son scribe Marinade.
Viiiiiite!!


Il se retourne à nouveau vers le voleur

Tu paieras de ta vie pour avoir oser t'en prendre aux joyaux de ma couronne!


sur ces dernières paroles le rideau tomba une fois de plus et deux membres de la troupe en profitèrent pour se balader au près des spectateurs

Demander notre spectacle 10 denier l'unité, 10 denier l'unité

l'un des troubadours s'approcha d'une des spectatrices un ravissante rousse

tenez dona, offert par la maison

Le comte la dinde et les croquants

Acte1: La tentation du croquant
Acte2: Le capitaine panique
Acte3: Un bureau si ravissant
acte4: Les sénéchaux, grandeur et décadence
Acte5: Rencontres du 3° type
Acte6: quand la justice devient un art
Acte7: Surprise

Acte3: Lundi 19
acte4: Mercredi 21
Acte5: vendredi 23
Acte6: Lundi 26
Acte7: Mercredi 28



Dernière édition par kelak le Sam 17 Mar - 16:50, édité 5 fois
avatar
kelak
Admin

Messages : 1125
Date d'inscription : 20/05/2010
Age : 39

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [parodie] représentation générale

Message  kelak le Mar 13 Mar - 21:08

Lundi 19 soir

Le rideau s’ouvre sur un petit bureau cosi à la décoration douteuse

Une jeune femme admirait des échantillons de tissus, et sa démarche songeuse laissait deviner qu’elle rêvait de magnifique tenture vert pomme qui s’harmoniserait si bien avec le rose des fauteuils déjà présents.

Tandis qu’elle révassait la porte s’ouvrit et un garde se présenta

Dona le comte vous réclame

La jeune fille répondit

Vous voyez bien que je suis en plein travail le comte attendra, qu’est ce qu’il lui arrive encore, cet ancien noble parvenu redevenu gueux de Lodève râle encore sur ma vision de la justice ?

Le garde insista

Mais dona le comte a dit que c’était urgent

La jeune fille se leva. Et fit face au garde puis sans crier gare le gifla

Je vous ai déjà dit que nous n’avions pas élevé les cochons ensemble, quand vous vous adressez à moi, vous vous inclinez, et vous me sortez

« Très élégante Dona, Vicomtesse de la cressonette et baronne de perpette les oies aillez l’obligeance d’écouter ma requête »


Le garde blesser dans son amour propre perdi son sang froid et lacha

Va coiffer ta mère Pétasse

Curieusement la jeune dinde ne s’offusqua pas plus que ca et c’est ponctué d’un beau sourire qu’elle lâcha

Merci pour elle mais ma mère se coiffe très bien toute seule

A propos ou ai-je mis ma broche en forme de cœur, je ne peux pas me présenter au comte ainsi.

Elle s’adressa à nouveau au garde

Et tant que nous y sommes faites moi venir Marinade, j’imagine que cette gourgandine est encore en train de bosser, pffff quelle pauvre fille, nous n’avons vraiment pas les mêmes valeurs.
[/quote]


Dernière édition par kelak le Sam 17 Mar - 15:12, édité 1 fois
avatar
kelak
Admin

Messages : 1125
Date d'inscription : 20/05/2010
Age : 39

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [parodie] représentation générale

Message  kelak le Mar 13 Mar - 21:09

Mercredi 21 soir



Tandis que le rideau tombait une nouvelle fois sur la scène et qu’un bruit de changement de décor se faisait entendre, le barde fit son apparition et narra la suite des événements



Un vent de révolte soufflait sur le Languedoc, la grogne du bon peuple occitan contre le conseil comtal en place montait crescendo .

Incompétence ! Ingérence ! Invasion de nuisibles ! Futilités ! Elitisme !!!

Tels étaient les propos qui se tenaient à mi voix aux quatre coins du comté.

Une bien sombre période alors me direz vous...

Et bien non justement!

Quelque part, dans un bureau secret, bien à l'abri des oreilles indiscrètes, 2 personnes avaient le coeur en liesse, il est bien connu que le malheur des uns fait toujours le bonheur des autres.

Sa grandissime grandeur le Sénéchal Ratich avait eu vent de la rumeur qui enflait presque autant que les mollets de Dindelina.

Le petit peuple désavouait la politique comtale, la roture se plaignait, les gueux avaient été prit pour des idiots et le plus surprenant était qu'ils n'avaient pas mit longtemps a s'en rendre compte cette fois.

Depuis le temps qu'il attendait ce jour bénit, bientôt le Languedoc serait sien, à lui la belle couronne, le beau fauteuil rembourré qui file pas des escarres au cul, le titre ronflant, les terres, les soubrettes a honorer... Autant dire qu'il jubilait le Ratich, il en bavait même!



Le barde se tut et disparut bien vite de la scène, le rideau se leva révélant une nouvelle scène


Aaaaaah enfiiiiiiiiiiiiiiiin!!

Il s'approcha en chantonnant d’un des 50 miroirs qui décoraient la pièce.

♪♫ Pour moi la vie va commenceeer,
Quand ces couillons seront virééés,
Les villes franches je rendrai,
Le Languedoc je changerai,
Personne ne pourra m'oublieeeer!!!!

Pour moi la vie va commencer!♫♪


Ce petit intermède musical terminé, il se fit son plus beau sourire carnassier dans le miroir, se trouva beau et s'adressa à ce dernier.

Oh miroir, mon beau miroir, dit moi qui sera le prochain comte du Languedoc?


Tapie dans un coin de la pièce, la Sénéchale Cracra dévorait du regard son mentor, son dieu, son idole et ne put s'empêcher de répondre à la place du miroir.

Ce sera toi mon Ratich le prochain comte du Languedoc!
Tu es si beau, fort, intelligent, merveilleux, généreux, désintéressé, bien monté...hum..il ne peut en être autrement!

Cette place est la tienne, le Languedoc te doit bien çà. Tu as passé ta vie à œuvrer pour le bien de ce comté d'ingrats.
Ahhhhh mon Ratou! Enfin la gloire est à notre, euh à ta portée. Tu seras le plus grand comte de toute l'histoire du Royaume!
Les bardes chanteront tes louanges, les scribes écriront ton histoire, les plus grands se prosterneront a tes pieds...



A ces mots, Ratich ferma les yeux et glissa discrètement sa main dans ses braies et chantonna quelques instants


♪♫ Et partout dans la rue, j’veux qu’on parle de moi, que les filles soient nues qu’elle se jettent sur moi…♪♫


cracra reprit

Tu accompliras de grandes choses, je le sais!
Bientôt tu pourras faire payer à tous ces mécréants de nobles les insultes, les souffrances, les humiliations qu'ils t'ont fait subir!
Bientôt nous serons..tu seras leur égal et ils verront ce que c'est qu'un noble un vrai, un tatoué!

Oh Ratou, comme il me tarde...si tu savais comme j'ai hâte qu'enfin, tout redevienne comme avant...avant que ces vermines ne s'emparent de mon Ost!
Lorsque tu seras comte, nous pourrons mettre en application tous les merveilleux projets que tu élabores depuis tant d'années, nous pourrons rire, jouer, nous ai...hum...
Comme il me tarde que tous deux nous chevauchions dans notre Royaume, comme je sens déjà la force du pouvoir couler dans mes veines....comme je sens....
Rhaaaaaaaaaaaaa, oh ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!


En entendant ce hurlement de cochon qu'on égorge, Ratich se retourna et grimaça devant la scène d'horreur qui se déroulait devant lui.

Hum.....certes ma Cracra, certes..je serai un grand Roy, enfin comte, nul doute la dessus.
Mais pour le moment, il va falloir être prudent, continuer a rassembler, leur dire ce qu'ils veulent entendre.
Quand a toi, je sais a quel point cette situation est pénible mais ma Cracra, ma fidèle Cracra, mon ombre, mon bras, ma langue, ma jambe, mon tout, mon moi....mais je te demande de prendre sur toi, l'heure n'est pas encore venue de laisser éclater au grand jour toute l'étendue de tes compétences, il est trop tôt...

Cracra subjuguée par le discours de Ratich se leva et alla se prosterner à ses pieds.
Elle baisa le bout de ses chausses en murmurant

Oui je le veux

tandis que Ratich laissait éclater un rire guttural

Bientôt ils paieront tous pour ce qu'ils nous ont fait...
Bientôt le Languedoc sera à MOIIIIIIIIIIII !!!


Dernière édition par kelak le Sam 17 Mar - 15:13, édité 1 fois
avatar
kelak
Admin

Messages : 1125
Date d'inscription : 20/05/2010
Age : 39

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [parodie] représentation générale

Message  kelak le Sam 17 Mar - 15:10

Vendredi 23 soir

Le rideau s’ouvre à nouveau sur la jeune procureuse, celle-ci est occupé à fermer son bureau et marche dans un couloir, soudain elle pousse un cri

Hiiiiiiiiiiiii ma grande copine l’alkaline quels plaisirs de vous revoir

Claudiquant la porta parola vint lui faire la bise, non pas une, ni deux ni trois, mais les deux nobliottes s’en firent une bonne dizaine toute plus bruyantes les unes que les autres


Cela doit faire au moins une heure que nous ne nous sommes vu, que raconter vous très chère amie


Et bien ma foy, tout va bien, mes chèrs médiateurs sont de plus en plus efficace, ils me lancent presque tous en cœur « Affiché à » dès que j’apporte mes annonces… il ne reste que ce rustre de galak qui ose les lire avant des les afficher et y trouve toujours à redire… quelle pipelette celui là…


Ouep il est carrément méchant, jamais content (lien à ajouter^^)

Sinon j’avais une question cruciale pour le bien de ce comté, avec la moquette rose de mon bureau… que dois je mettre pour les tentures ? du vert pomme ou du kaki ?



L’alkalyne plaça sa main sur le menton


Hum je dirais que le kaki en plus de s’harmoniser avec le rose mettrais en valeur vos yeux noisettes très chère, à propos de noisette, figurez vous que… le comte et moi sommes tombé sur un petit revendeur d’alcool de noisette vous m’en direz des nouvelles…
en plus ca semble aphrodisiaque… si vous saviez ce que le comte m’a fait après avoir bu ce breuvage



Alors que l’alkine donnait des détails aussi croustillants que les noisettes du comte, leur messe basse furent malheureusement couvert par un sanglot…

Les deux donzelles se dirigèrent vers celui-ci et elles tombèrent sur une magnifique ténébreuse… en larme, elles échangèrent un regard interrogateur avant de leur demandé



Et bien conseillère Tristou Net que vous arrive il encore



La ténébreuse essuya ses larmes, de plusieurs pas lourd pour captiver l’audimat elle s’avança sur le devant de la scène, tournoya sur elle-même passa une main devant son visage et s’exclama




A BOUT je suis A BOUT à bout de tout à bout de gnoux je suis à bouttttttttttttttttttttttttt♫♪



Sans la moindre compassion la procureur s’avança et la gifla


Allons reprenez vous ma fille vous étiez à bout hier, avant-hier aussi ca suffit maintenant on ne peut pas être tristounette tous les jours


sur la défensive sanglotant de plus belle la ténébreuse répliqua



Pas tous les jours très chère pas tous les jours, pas plus tard qu’il y a 3 mois j’ai passé une après midi à sourire… Glan l’inoxidable avait bu de l’alcool de noisette toute la matinée et…



L’audimat aurait il un jour la chance d’en entendre d’avantage sur les bienfait de l’alcool de noisette rien est moins sur, un homme avec un casque sur la tête interompit la scène


Dona ayaya dona ayaya c’est la cata… les mines… pfff faut trouver quelque chose



Les 3 Dona lachèrent ensemble



Oh antichér
iiiiiiiiiiiicosi va ?




Va plan



répondit l’homme



mais comme je le disais…trouver moi ce gros galak, il nous faut une animation du CLE pour remplir les mines, je veux l’animation pour hier… vite… et tant que vous y serez faite mois une annonce je sais pas Nîmes ca rime avec mine vous n’aurez qu’a broder un peu



L’homme redisparu aussitôt, ce n’était pas un homme de l’avant scène mais un travailleur de l’ombre

La conseillère tristounette fut laissé à son triste sort et les deux amies poursuivirent leurs discussions vitale pour ce bon comté tandis que le bon comte s’énervait dans son atelier, euh non garde manger

avatar
kelak
Admin

Messages : 1125
Date d'inscription : 20/05/2010
Age : 39

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [parodie] représentation générale

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum