[rp] Tout a une fin, meme la plus belle des aventures acte 2

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: [rp] Tout a une fin, meme la plus belle des aventures acte 2

Message  Absynthe le Lun 10 Fév - 20:41

Cebyss a écrit:La rumeur enflait au château. Ça courrait, chuchotait, pleurait dans les couloirs. La brune sorti de son bureau intriguée par ces va et vient. Elle harponna au passage un valet du château, qui lui appris l'improbable nouvelle...

La brune resta interdite, elle avait bien entendu les mots, mais ne semblait pas les comprendre. Ce ne pouvait être possible, ce ne pouvait être vrai, elle ne pouvait y croire. Sans même réfléchir la brune pris aussitôt le chemin du domaine de Domazan ou soit disant le corps avait été amené.

Elle chevaucha à brides rabattues en direction d'Uzès. Jamais chemin de ne lui avait paru aussi long. Arrivée à la grille du domaine, elle hâta encore le pas de son cheval dont elle se laissa glisser à peine arrivée dans la cour. Cette rumeur ne pouvait être vraie... c'était inconcevable pour la brune.

Livide elle pénétra dans cette demeure qu'elle connaissait si bien pour y avoir passé tant de moment avec sa blonde et le bedonnant... Tout était calme, trop calme, elle ne comprenait pas, gravit les marches vers les murmures qui lui parvenaient de l'étage et s'arrêta net devant une porte, une chambre pleine de monde, de larmes... le temps s'était figé. Elle resta le regard posé sur le corps qui gisait sur le lit.

Des larmes s'échappèrent quand elle réalisa, le cœur emporté par la colère de l'injustice de cette mort, le chagrin de la perte d'un ami si cher... comment le Trés Haut avait il pu l'arracher ainsi à la vie... Elle n'arrivait pas à faire un pas, figée sur le pas de la porte quand son regard se posa sur le visage de Kelak... souriant et apaisé... Ses larmes roulèrent de plus belle et lentement elle s'approcha du lit.

Elle tendit lentement la main, effleura le front de son ami du bout des doigts en s'attardant sur sa joue. Un léger sourire naquit sur ses lèvres à travers ses larmes, comme une réponse à ce sourire figé à jamais. Un sourire en souvenir de tant d'autres, de tant de fous rires, tant de chagrins consolés, de bétises et de secrets partagés... Elle pose une dernière fois les yeux sur ce sourire et murmure dans un souffle... Tu vas me manquer ma pipelette...

Soudain submergée par les souvenirs et le chagrin la brune posa la main sur sa bouche pour étouffer les sanglots qui menaçaient et sortit précipitamment de la chambre, dévala les escaliers pour retrouver l'air piquant de l'hiver et laisser éclater son chagrin.
avatar
Absynthe

Messages : 41
Date d'inscription : 30/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [rp] Tout a une fin, meme la plus belle des aventures acte 2

Message  Absynthe le Lun 10 Fév - 20:42

--Bouliie a écrit:Joan était en train de méditer, pour changer. Boulie regardait son fiancé qui lui faisait face. Ce dernier les yeux dans le vide ne semblait pas avoir conscience du regard insistant que lui portait sa promise. La discussion n’était pas leur fort dans ce couple, mais ils n’en étaient pas moins soudés. Alors qu’un léger sourire flottait sur les lèvres de la Boulette, admiratrice du calme de son futur époux, Absynthe fit son entrée. La tête de la mère bascula en direction de cette dernière, et son sourire s’échappa aussitôt à la vue de son visage transformée par le chagrin. Sa bouche se transforma en une horrible grimace, et elle se leva aussitôt pour prendre sa fille dans ses bras avant de connaître le sujet de ses tourmentes. Cependant, la jeune fille ne mit guère de temps à s’exprimer, et les quelques mots qu’elle prononça eurent un effet dévastateur.

Pair men.... Mair mea... c'est ...K.....Kelak est mort ...

Boulie reprit rapidement place sur la chaise, et attrapant la main d’Absynthe, elle l’invita à faire de même. Elle resta longuement interdite, serrant le bras de sa fille dans ses mains. Elle avait mal entendu, c’était certain. Elle l’avait vu il n’y a pas si longtemps, et il était plus en forme que jamais. Elle n’était que dans un mauvais rêve, et demain elle se réveillerait. Elle ne prononça plus un seul mot de la journée. Elle n’utilisa que son regard pour soutenir l’épreuve difficile que vivait Absynthe. Les heures défilaient, et la Boulette restait persuadée qu’elle n’avait rien entendu, que tout ceci n’était pas vrai, que c’était une farce. Elle revoyait Kelak, en bon vivant, vider des futs et des futs. Elle le revoyait s’enflammer devant le pain aux milles épices qu’elle avait concocté pour le concours de cuisine. La nuit fût un moment de révélation, et la réalité la frappa de plein fouet. Elle étouffa des larmes, les poings serrés, recroquevillés dans le lit conjugual. Une mort n’était jamais facile à apprendre, d’autant plus qu’elle savait à quel point Absynthe tenait à lui. De plus, la Boulette l’appréciait, pour le peu qu’elle le connaissait, mais aussi, il avait été rappelé au Très-Haut bien trop tôt. La nuit fut courte et agitée. Le lendemain, la mère de famille décida de prendre les choses en main, et envoya un courrier au membre de leur groupe de voyage afin de leur annoncer la triste nouvelle et de leur proposer de rentrer directement à Mende. Le cœur serrée par le triste événement, elle essayait, du mieux qu’elle le pouvait, de cacher ses émotions afin de prendre soin au mieux de sa fille.

[hrp]Bonne continuation à toi JD Kelak !
Ravie d’avoir pu partager quelques RP avec toi ![/hrp]
avatar
Absynthe

Messages : 41
Date d'inscription : 30/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [rp] Tout a une fin, meme la plus belle des aventures acte 2

Message  Absynthe le Mar 11 Fév - 20:06

Estuardo a écrit:[Chez Kelak]

Les quatre hommes finirent pas arriver chez le mort. Chez Kelak, chez le Baron de Domazan. Maintenant le mort avait un nom, un lieu de vie, des serviteurs, un intendant. La petite tragédie quotidienne qu'est la mort, prenait de l'ampleur chez Estuardo. Muets et aidé des trois autres hommes, ils portèrent le cadavre dans sa chambre, et le posèrent sur le lit. Un médicastre, puis un croque-mort, confirmèrent ce que l'Aragonais avait déjà deviné, non sans l'espoir absurde de se tromper. Il avait vu et l'un et l'autre, d'un coin de la chambre, avec son propre cœur suspendu á leurs actions et leurs paroles. Quand le croque-mort ôta la deuxième chausse, l'Aragonais priait. Il priait pour voir soudainement sursauter ce corps, et crier quelque chose dans le sens du "CA VA PAS, ME MORDRE?". Mais rien ne fut. Personne ne sursauta et personne ne cria.

Estuardo refusa boisson et repas, aimablement offerts par la maisonnée. Il se garda aussi d'intervenir. Il se plaça juste dans un coin, en silence, et regarda la scène. Une scène qui avait tirait autant de la tragédie que du pathétisme. La mort, finalement, c'est un peu des deux, non? Une scène qui lui semblait surréaliste. Il se demandait comment il réagirais, lui-même, quand un croque-mort viendrais lui mordre les orteils. Et puis se rendit compte, qu'il réagirais sans doute pas. Qu'il serait surement déjà lá-haut, ou lá-bas entrain de découvrir un nouveau terrain de jeu, et de voir si le nectar pouvait se comparer au vin et a la bière. D'avance, il espérait que oui. Et puis, aussi pour ce Kelak. Pendant que les vivants se noient dans la bière pour pleurer le mort, fallait bien que les morts se noient dans quelque chose pour pleurer les vivants. Pleurer et festoyer. Faut bien festoyer, aussi. Si on ne rit pas un peu autour de la mort, on finit pas en mourir aussi, même quand le mort, c'est nous.

La Comtesse entra, prévenue par un des deux gardes qui les avaient aidés á porter le cadavre, et qui étaient partis aussitôt accomplir leur travail après l'avoir déposé dans son lit. Estuardo la salua d'un signe de la tête, et il en fit de même avec la bailli. Et il resta lá encore un peu. A regarder. A comprendre. Parce qu'il faut toujours prendre un peu de temps pour comprendre l'ampleur d'un événement aussi décisif qu'une mort. Finalement, il sortit. Il demanda á un domestique, tout aussi dépité que les autres, oú il pouvait trouver Meval. Il la rejoignit, la voyant écrire quelques lettres.


- Comtesse... yé suis désolé pour votre ami. Si yé peux vous aider á quelque chose... vous savez... prévenir des gens... préparer... qué va-t-on faire dé lui maintenant? Enfin... vous savez, yé suis lá, yé peux aider.

Il lui sourit. Un sourire qui tentait de lui faire comprendre qu'il partageais sa tristesse, au même temps qu'au fond, il ne pouvait ni la partager ni la comprendre. Mais peut-être justement pour ça, justement car il n'était pas personnellement atteint par cette mort, juste suffisamment atteint comme peut l’être un homme sensible lors de la mort d'un autre homme, un inconnu. Justement pour ça, peut-être, donc pouvait-il être d'une quelconque aide pour les affaires pratiques. Pour le tas d'affaires pratiques qu'il faut régler après une mort, et qui sont les dernières choses dont veulent se préoccuper les proches, trop occupés á pleurer, á rire, á se fâcher, á se souvenir.
avatar
Absynthe

Messages : 41
Date d'inscription : 30/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [rp] Tout a une fin, meme la plus belle des aventures acte 2

Message  Absynthe le Mar 11 Fév - 20:07

Inaewen a écrit:La brune ne sortait pas énormément de la mairie mais une nouvelle assez bouleversante était arrivée à ses oreilles .. Est ce que cela était vrai ?
Il fallait qu'elle en ai le cœur net ..
Sortant de son bureau, elle se dit que le mieux était d'aller en direction du Château que là bas surement on lui confirmerai ou pas.

Croisant plusieurs personnes sur son chemin, elle le savait au fond d'elle même.. souvent elle l'avait croisé son ami Kelak mais il n'était plus le même qu'à ses débuts en tant que maire de Béziers. Lui si jovial, si drôle .. avait changé.

Elle s'était adossé à un mur, sachant que c'était la vérité .. Kelak s'en était allé rejoindre le Très Haut, le Languedoc perdait un être cher, une petite partie de lui même.. les larmes sur les joues de la brune coulaient seule et elle resta là un moment adosser à son mur..


[hrp]Que te dire !! Va, profite de la vie, bonne continuation
Tu vas me manquer toi et ta marionnette totalement adorable !
Le monde du RP en Languedoc perd quelqu'un de grand [/hrp]
avatar
Absynthe

Messages : 41
Date d'inscription : 30/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [rp] Tout a une fin, meme la plus belle des aventures acte 2

Message  Absynthe le Mar 11 Fév - 20:07

Ailein a écrit:C'était une journée comme une autre, miner, défendre, boire et biensur passer au château et en profiter pour aller embêter GM. Une journée comme une autre oui et pourtant...
Elle arriva la fleur à la fourche comme toujours, un coup dans l'aile aussi comme toujours.
Elle eu du mal à comprendre ce qui se passait, cela chuchotait avec des mines sombres parmi les valets et autres serviteurs. Elle poursuivit donc son chemin et ce n'est que lorsqu'elle arriva au bureau de GM qu'elle apprit la nouvelle, comme cure de dégrisement il n'y a pas mieux. Après avoir hurlé sur le premier quidam qui passait pour savoir où était partie GM, c'est une tornade aux cheveux de feu qui quitta la pièce, laissant là sa fourche.

Rendu aux écuries elle hurla sur le premier palefrenier venu afin qu'un cheval lui soit préparé au plus vite. Le pauvre tremblait devant cette folle dingue et mit sans doute deux fois de temps que ce qu'il était nécessaire pour préparer un cheval. Ailein trépignait d'impatience, elle nota sur la liste des choses à faire plus tard d'apprendre à seller un cheval.
Enfin la monture tant attendu fut prête. La jeune femme sortit de l'enceinte du château et partit au galop droit vers le domaine de Kelak.

Elle eu toute la route pour ronchonner et grogner à loisir contre son commère qui n'avait pas le droit de lui faire ça et elle en profita largement.

Arrivée sur place, elle tomba plus qu'elle ne descendit de cheval et ne prit même pas la peine de s'en occuper. Quand on est capable d'oublier une fourche, que dire d'une simple monture.

Des serviteurs étaient là la mine endeuillée. Complètement ignare en ce qui concerne étiquette, convenance et tout le bazar, la jeune femme demanda à être introduite auprès de GM.
Elle trouva celle-ci occupée à la rédaction de quelques courriers. Ailein fit signe au serviteur qu'il pouvait la laisser seule avec GM et une fois celui-ci parti pénétra dans la pièce en laissant entendre un léger raclement de gorge afin de la prévenir de sa présence. Elle ne vit pas Estuardo qui se tenait là aussi.
Et sans un mot, elle s'agenouilla à côté de GM, passa ses bras autour de sa taille et posa sa tête sur les genoux de Meval, le corps secoué de sanglot.
avatar
Absynthe

Messages : 41
Date d'inscription : 30/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [rp] Tout a une fin, meme la plus belle des aventures acte 2

Message  Absynthe le Ven 14 Fév - 10:18

Nane.d.esterazza a écrit:


Au large de la Provence

Le bateau avait quitté le port depuis deux jours mais non sans emporter a son bord une triste nouvelle.

Kelak est mort !
Voila ce qui avait animé une partie des conversations de leur première soirée a bord.

Ils avaient tous dressé l'image de ce grand monsieur que tous avaient plus ou moins approché et que tous ceux qui l'avaient rencontrés avaient apprécié a divers degrés et pour diverses raisons.
La soirée s'était achevée comme il l'aurait aimé avec une appréciable quantité de choppes et de verres vides sur la table.

Nane quant à elle avait un pincement au coeur en pensant a la disparition de cet homme qu'elle avait très peu connu mais qui aidait tous et chacun a la moindre sollicitation.

Aussi ce matin la après avoir digéré la boisson de la veille était elle montée sur le pont du navire. Elle s'était approché du bord et cherchant le sens du vent avait murmuré un :
au revoir Kelak. Que le Très haut t'accueille a ses cotés.



[hrp]Les joueurs des RR perdent avec ton départ un super joueur même si nous avons peu joués ensemble merci pour l'aide apportée et pour les conseils.Bon vent pour la suite et pleins de bonne choses en dehors du jeu.[/hrp]

avatar
Absynthe

Messages : 41
Date d'inscription : 30/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [rp] Tout a une fin, meme la plus belle des aventures acte 2

Message  Absynthe le Sam 15 Fév - 11:18

--Arthur_Cano_d_Alveirny a écrit:Bien loin des terres du Languedoc, son intendant lui fit parvenir une missive d'information concernant une perte terrible pour tout ceux qui de prêt ou de loin ont pu côtoyer la pipelette comtale.

Le bedonnant masqué, le roy des mises en scènes et d'une pièce de théâtre fort bien menée, époux de la fillotte d'Arthur et combattant de l'injustice, le Roy Kelak avais chu de son cheval et s'était brisé les ailes. A quoi était du la chute, une prise de poids ? Un esprit qui vagabondait en quête de réponses à quelques questionnements ? Nuls ne saurait mais la triste vérité était bien là. Kelak n'était plus selon les nouvelles reçues.

C'est dans une église inconnue de lui qu'il avait prié, au coeur de l'église de Rodez apprenant la nouvelle, il s'était effondré au pied du maitre autel et avait prié pour son âme qu'elle rejoigne la divine lumière se demandant même si ce n'est pas lui Arthur qui aurait dû être appelé plutôt que lui Kelak.

Arthur depuis avait le coeur lourd et guère envie de retrouver tavernes et autres lieux publics pour s'y faire connaitre et reconnaitre pour une nouvelle quête.

Il prit un parchemin pour transmission à sa fillotte qui se trouvait loin du Languedoc tout comme lui et son épouse.


A toi ma chère fillotte,

j'ai appris la triste nouvelle que ton époux n'était plus et avait rejoints le soleil divin, rappelé trop tôt par le très haut, cette nouvelle nous a abasourdie. Une chute de cheval, triste fin pour qui aime galoper les cheveux au vents, crois tu qu'il ait pu être déstabilisé par un surpoids possible ?

Sans doute s'entrainait-il à galoper au plus vite pour partir te retrouver ma chère fillotte.

Saches qu'à cette triste nouvelle, s'associe mes plus humbles pensées et quelque soit le besoin qui serait le tien, tu pourras comme toujours compter sur ton parrain.

Nous prierons pour Kelak aussi souvent que possible mais aussi pour toi et les enfants auxquels nous pensons. Notamment Luna et Amaël qui ont déjà vécu une lourde séparation lors de l'appel de Neko auprès du très Haut.

Si nous pouvons faire quoique ce soit ma chère fillotte, nous le ferons pour toi ou les enfants.

Jay s'associe à moi pour t'assurer de notre soutien dans la douleur qui doit être tienne, elle t'embrasse affectueusement.

Qu'Aristote veille sur toi, Luna et Amaël, sur Arthur et accueille en sa divine lumière, Kelak le Grand à défaut d'être cette fois ce Bedonnant Masqué car devant lui à découvert il sera.

Rédigé et scellé en Nevers, le 15 février 1462

Arthur,
ton parrain,

[hrp]HRP : Bonne continuation à toi JD Kelak, merci pour ces années passées à animer le Languedoc avec ferveur et passion.[/hrp]

avatar
Absynthe

Messages : 41
Date d'inscription : 30/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [rp] Tout a une fin, meme la plus belle des aventures acte 2

Message  Absynthe le Sam 15 Fév - 11:19

--Christina64. a écrit:
    La peine vient insidieusement vous bouleverser sans pouvoir y faire face, le besoin de solitude vous gagne tout doucement en croyant pouvoir y remédier. Les jours passent et les yeux levés vers le ciel, la mer, l'horizon, la nuit, perchée à la proue de la Rose des vents, cherchant l'issue de secours qui est bouclée pour l'éternité. Les lèvres tremblantes inondées d'une eau salée qui ne vient pas des flots mais de ces yeux désespérés de ne pouvoir embrayer un retour en arrière.

    De loin, de très loin, elle voudrait l'être assez, suffisamment pour ne rien voir, devenir sourde, et s'en moquer, laisser le temps, les journées passer, l'oublier.




    Pauvre idiot, tu croyais me faire pleurer
    Pauvre sot, alors tu t'es vautré
    Comment as-tu pu faire cela ?
    Pas de mal à l'équidé, c'est déjà ça !

    Pauvre sot, je t'avais fait presque aimé
    L'Ost à Lodève, alors que tu la détestais
    Mémoire cassée, dans ta tête ébréchée
    Toi la Pipelette qui a su m'épauler

    Tu as voulu te saouler, je t'ai accompagné
    PVC/FBI unis dans la même destinée
    Ce jour là, tu aurais dû crever
    Au lieu d'aujourd'hui tout abandonner

    Pauvre idiot, tu croyais me faire pleurer
    En t'imaginant cruellement allongé
    Mais de joie, mes larmes jaillissent
    Avant que le soleil ne faiblisse

    Tu es parti sur les chemins, à travers bois
    Te recueillir sur la tombe d'un Roy
    Tu as voulu jalousement l'imiter
    Encore une fois, te faire remarquer

    Pauvre sot, tu voulais voir mes larmes couler
    Pourtant, tu aurais pu m'épouser
    Tu as préféré culbuter un cailloux
    Vraiment, quel mauvais goût !

    Noble farfelu tu t'es lâchement défilé
    Qui va nous faire rire à en pleurer ?
    Avec toi, une race s'est éteinte
    Entends-tu cette dernière plainte ?

    Pauvre idiot, ton fantôme pourra me hanter
    Comme tu t'en es déjà réjouit
    Mais c'est la seule façon que j'ai trouvée
    Pour te garder dans l'oubli


_______________________
avatar
Absynthe

Messages : 41
Date d'inscription : 30/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [rp] Tout a une fin, meme la plus belle des aventures acte 2

Message  Absynthe le Dim 16 Fév - 17:47

Aimelina a écrit:[Tout a une fin, sauf le saucisson, qui en a deux]

On a beau vivre replié sur soi, dans un château-donjon de deux étages sans cloisons en dur, presque sans servants, presque sans nouvelles du monde, les messagers arrivent, de même que les convois de navets et de choux ; et justement, le cuisinier avait été faire son marché à Narbonne, car une Vicomtesse, même acédique, ça mange.
Là, il avait appris, au milieu des commérages, que la Ladivion avait fermé boutique, qu'on ne trouvait presque plus de pommes, arrivés à la fin de la saison, et que le Sénher Kelak était mort, un grand dommage, lui qui venait du peuple, lui qu'avait été boucher, lui que tous connaissaient... Le cuisinier connaissait le nom, au moins. Il n'avait jamais vu le bonhomme, mais il savait que la maîtresse le connaissait, alors, au retour, il le lui dit.
Et la Linèta répondit :


Le Très Haut aime les méritants, c'est pour ça qu'il les veut vite auprès de lui...

Elle pensait à ses pères Cristol et LeGueux, elle pensait à son frère et sa soeur, elle pensait à Germain, elle pensait... à sa misérable vie, interminable et interminablement déméritante.
Au moins, là haut, Kelak devait-il de sa bonhommie dessiner des sourires sur les faces d'Aristote, Christos et du Très Haut !


[hrp]Bon vent, ça a été un plaisir de jouer avec toi Smile[/hrp]
avatar
Absynthe

Messages : 41
Date d'inscription : 30/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [rp] Tout a une fin, meme la plus belle des aventures acte 2

Message  Absynthe le Dim 16 Fév - 17:48

Rackam a écrit:Le barbu. en rentrant a Lodève apprend la mort tragique de Kelak ....

Mince et nous qui étions en froid ... j'aurais pourtant aimé me réconcilier avec lui avant son départ ...

Il regarde vers le ciel, que les hautes frondaisons lui cachent.....

.Mais allez, je suis sur que tu m'entends de la haut où tu est vieux filou ... Oublie nos désaccords et souvient toi seulement des bons moments passés ensemble a Lodève ... quand tu es arrivé, les parties de rigolades en tavernes et puis ensuite avec Neko, et sa mère Arzelig ... elle t'en a fait voir celle là, faut dire qu'elle terrorisait tout le monde ....

Rack sourit en resongeant a tous ces bons moments ....

Et puis Lise enfin, avec qui tu a trouvé ta complice de délire ..... tu t'es éloigné ensuite ... parti vers d'autre cieux ... nos routes se sont croisées a nouveau mais fini les futilités, ce fut dans de conditions plus graves , enfin graves, je ne sais pas, mais sérieuses où il n'y avait plus deux hommes face a face , mais la société entre nous et une façon différente de voir les choses ... emporté par la passion du moment, l'on appuie parfois un peu trop le trait et des blessures s'ouvrent ... Pour moi elles sont refermées mon vieil ami fasse que pour toi aussi et que de la haut tu nous regardes tous avec ta bienveillance retrouvée et bonhommie habituelle ....

Le barbu lève les yeux et dans un trou des frondaisons, il est sur de voir un nuage blanc en forme de visage tout rond qui sourit et qui lui fait un clin d'œil ...
avatar
Absynthe

Messages : 41
Date d'inscription : 30/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [rp] Tout a une fin, meme la plus belle des aventures acte 2

Message  Absynthe le Jeu 27 Fév - 17:04

Meval a écrit:Estuardo pénètre dans la petit pièce où Mev est affairée à rédiger ses courriers. Elle relève la tête lorsqu'il entre, interrompue par le bruit, même discret, qu'il fait en franchissant la porte. Le silence plane sur le domaine, seuls quelques reniflements où des sanglots étouffés viennent l'interrompre.

Il lui parle, elle ce comprend pas ce qu'il lui dit, au premier abord, les images, les sons, les rires, la voix, le visage de Kelak trop prégnant dans sa tête.

Elle doit se concentrer sur les paroles qu'Estuardo prononcent pour en comprendre le sens.


M'aider ? Je ne sais pas.... Kelak est... mort.... Que peut on faire dans ces cas là ? Pouvez vous prévenir le conseil, que je resterai là quelques temps et que je ne serai disponible que pour les urgences ? Prévenir ses proches amis aussi ? Préparer la suite....

Elle relève sur Estuardo un regard empli de détresse. La blonde est perdue... Ce décès, si brusque la laisse totalement désemparée, au point de ne plus savoir quoi faire, comment agir... Son proche ami n'est plus, comment pourrait elle envisager demain ? Comment pouvait elle se faire à l'idée qu'ensemble, ils ne pourraient plus rire, se révolter, boire un verre, ou deux, faire des projets, plus fous les uns que les autres, les abandonner, puis les reconstruire, sous une forme différente ?

Comment ? Pourquoi ?


Une chevelure rousse secouée de sanglots se glisse près de Mev et vient se poser sur ses genoux. La blonde reconnait la petit rouquine, si enjouée d'habitude. Elle glisse une main sur ses cheveux, et tout en les caressant, tente de la réconforter, malgré son propre chagrin.

Il n'aimerait pas que nous soyons tristes... Même si nous ne pouvons nous en empêcher.... Mais pleure, vas y, laisse couler cette tristesse pour pouvoir ensuite parler de lui en souriant... Vas y... Pleure....

Mev pose la plume sur le bureau devant elle, continue a caresser tendrement la chevelure rousse, ferme les yeux, et repasse mentalement les derniers mois...

C'est un Kelak bien plus souvent en colère ou triste qui lui revient à l'esprit. En colère contre ces personnes qui ne pensent qu'à détruire pour se sentir forts, se sentir vivre. Lui, le bon vivant, ne pouvait comprendre ce besoin existentiel pour d'autres de salir pour se grandir. Déçu, dépité, agacé... L'incompréhension avait fait place dans son esprit. Lui qui souhaitait l'unité du Languedoc n'avait vu alors que la destruction de cette unité, par des personnes dont il ne l'aurait pas cru...

Mev se souvient que ces moments là avaient été durs pour lui, comme si son coeur s'était un peu fissuré.

Puis, il y avait eu le départ de Lise, qui l'avait cassé un peu plus.

Kelak et Mev se retrouvaient, parfois, pour discuter d'avenir. Il ne savait plus que faire, il avait perdu cette joie qui l'animait pourtant la plus part du temps, malgré les embûches. Jusqu'à présent, il avait toujours rebondi. Mais là, elle sentait bien que quelque chose était différent.

Elle se refusait de le laisser seul à Uzès. Il fallait aller miner dans les carrières de pierres, naturellement, elle lui avait proposé de les accompagner. Compter les pierres à la sortie des carrières lui aurait occupé l'esprit.

Il s'était arrêté en chemin, pour se rendre au monastère, à Alais. Puis en était sorti, ses pas le guidant vers d'autres projets, continuant à donner des nouvelles à Mev, malgré l'éloignement.

Un ami des plus fidèles, un soutien sans limite... Il restait lui...


Dans l'un de leurs derniers échanges, il lui avait dit "surtout, ne change pas, reste telle que tu es...".

Si elle avait pu, sa réponse aurait été :

Mais, c'est ce que je fais tous les jours... Je change... Que ça me chante ou pas d'ailleurs... Je change et heureusement... N'est ce pas là l'essence même de nos vies que de devenir... Stagner c'est croupir... Si je n'avais jamais changé je jouerais encore aux osselets peut être, ou je fréquenterais encore les mêmes lieux de ma jeunesse... On voit tout de suite l'aspect ridicule de la situation... Il faudrait que j'aie tout intégré de la vie et que plus rien ne me surprenne pour ne pas changer... A quoi bon vivre alors...

"Amor fati" signifie l'amour du devenir.

Alors je prends la vie comme elle est, ici et maintenant, sans lui trouver d'autre raison que d'être en devenir, sans écouter les affabulations malsaines de prédicateurs et autres prophètes bouffis d'obscurantisme qui croupissent dans leurs certitudes... Et j'avance, je bouge, je me meus, je change, je vis quoi !!... J'essaie de devenir ce que je suis, avec la vie et son tragique, son prosaïsme, sa beauté, son art... Et je prends... Je ne vole pas, je prends... Je connais la fin... Peu importe, la vie, c'est le chemin qui y mène...
Alors... Amor fati.

Et merci d'être toujours là *


La fin... Il l'avait rencontrée... En avait il eu seulement conscience sur l'instant ? Avait il eu le temps de savourer la bonne personne qu'il était devenu, en changeant, au fil du temps, justement....

Sa main cesse de caresser la chevelure.


Veux tu aller le voir ? Il semble heureux...

* Yves Jamait, prologue de son dernier album (un peu modifié)
avatar
Absynthe

Messages : 41
Date d'inscription : 30/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [rp] Tout a une fin, meme la plus belle des aventures acte 2

Message  Absynthe le Ven 7 Mar - 2:50

La fin d'un beau voyage...


La petite brune affaiblit lâcha un soupire en levant ses yeux sur le château de Montmoirac. Allait-elle trouver la force d'entrer ?....Mais en même temps avait-elle le choix ?... Il était là quelque part, et elle devait le voir... Elle devait être sûr... Comment pouvait-il être mort alors que trois jours plus tôt il riait et buvait gaiment en sa compagnie ? ... Quelle était cette étrange farce de la vie qui retirait du monde un homme aussi bon ?... Comment le monde pourrait-il se passer de lui ?...

Ses pas étaient lourds. Lourds de doutes, lourds de chagrin. Elle aurait voulu le voir encore une foi en haut des marches de l'entrée. Il l'accueillerait d'un sourire joueurs et de quelques jeux de mots bien sentit. Malgré elle, un sourire s'empara de son visage au souvenir de leurs incessantes joutes verbales. Elle chérissait particulièrement une expression de Kelak, un petit moment qui revenait souvent. Quand elle finissait par répondre avec espièglerie à ses sous-entendus, il changeait de sujet en faisant l'air de ne pas y toucher. Elle riait toujours avec tendresse de le voir battre en retraite quand elle se montrait offensive. Et s'amusait encore plus de le voir revenir à la charge avant même d'avoir le temps de finir un verre.

Elle portait le deuil évidement. Ses yeux pleuraient, son cœur saignait et son âme se déchirait. Mais elle ne lui aurait pas fait l'affront de porter du noir. Elle avait vêtu la robe qu'il semblait préférer. Du moins au poids des compliments fait sur cette tenue, elle le supposait. Certains auraient avancé l'argument du décolleté, mais elle préférait penser que Kelak aimait le bleue pâle.


Il y avait du monde, trop de monde à son goût. Rien d'étonnant vu la perte incommensurable. Pourtant chaque salutation, chaque signe de tête respectueux, lui pesaient et venaient augmenter son mal être. En deux mois de leur voyage, coupé du monde et des réalités, souvent il parlait avec amertume du retour qui devrait bien se produire un jour. Il exposait douloureusement son appréhension de revenir dans sur des lieux et des visages qui lui rappelaient trop de souvenir douloureux. Il faisait tous pour prolonger le voyage à la recherche d'herbe plus verte en d'autres pâturages. Et toujours, tout en lui garantissant de rester à ses côtés pour le distraire et s'occuper de lui, elle lui rappelait que la fuite était un bien mauvais moteur. Elle l'encourageait à ne pas penser au retour avec la certitude que les choses se feraient bien naturellement et qu'il finirait par faire la paix avec les démons qui rongeaient son cœur. Voilà la triste ironie du sort. Il était rentré les yeux fermés sur la dernière image d'un arc en ciel et de fleure en éclosion... Et elle se trouvait confronté à la douleur des lieux et des visages connus. "bigre tu avais raison vieille bourrique" pensa-t-elle, "il aurait été plus doux de rester à s'émouvoir des couchers de soleil". Grand dieu !... Voilà qu'il rit dans sa tête, bien heureux d'avoir une foi de plus raison de sa disciple.

Elle s’était annoncée et avait demandé à le voir, seule,... Et elle attendit son tour... Alors que les minutes se faisaient des éternités, elle réalisa l'ironie. "La mort nous sépare mon tendre mentor, alors que je t'ai porté ton petit déjeuner au lit presque chaque matin, voilà que je dois attendre mon tour pour te voir allongé.... Peut être est-ce ma punition pour t'avoir fait manger si souvent des tartines brulées et des œufs trop cuits... "

Quand le moment fut venu, elle monta les escaliers à la suite d'un valet. Elle salua Meval qui sortait de la chambre avec les enfants de Kelak. Absynthe n'avait pas la force des mots. Et puis quels mots ?... aucuns n'auraient fait le poids dans une tel situation. Elle se contenta d'un sourire. Un sourire compatissant, ou un sourire d'un chagrin partagé. Puis hésitante elle entra dans la chambre.

Il était bien là, rigide, livide et empestant les épices et l'alcool. Il était installé au milieu de son lit dans une position digne avec les draps bien tendu. Et malgré ses paupières closes, aucun ronflement ne se faisait entendre. Rien ne semblait bien naturel, ce n'était plus vraiment lui.... Juste un bout de chaire qu'on tentait de préserver quelques jours de la putréfaction. Le cœur serré, elle s'approcha du lit pour le voir de plus près. Il avait le visage serein... Du moins son corps le portait.


Alors c'est vrai ?.... tu es partie ?... Entama-t-elle en visant le corps sans grande conviction. Elle espérait juste que l'âme ne flotte pas loin.

Elle s'assit sur le bord du lit et glissa sa main dans celle glacé de son mentor. Son cœur se sera en constatant l’immobilité cadavérique. Dans sa tête raisonnait la voix de Zephie qui lui répaitait en boucle quand elle était triste : "J'va pas pleurer Aby...". Cette pensée la réconforta quelque peu et en éco elle pensa "J'va pas pleurer Zephie"... Et aussi tôt sa gorge nouée suffoqua d'un léger sanglot et ses yeux brulant s'emplirent de larmes.


Ho mon tendre ami.... que tu es avar... tu as pris avec toi la chaleur et la douceur de tes caresses... dire adieu à des mains si froides est peut être le pire de ce triste moment.

Une respiration suffocante tente de contenir les larmes qui lui roulent sur les joues. Elle contemple ce visage qui portait pour elle tant d’espoirs, tant de réconforts.

Tes paupières sont closes... Je m'en sens si seule.... Mais peu importe, Je connais trop bien le bleu de tes yeux et la profondeur de ton regard pour pouvoir l'oublier un jour...

Elle passe une main tendre sur le front de Kelak et parcoure les contours de son visage du bout des doigts. Elle finit par savourer une dernière foi la souplesse de sa chevelure.

Merci mon tendre mentor...
Merci pour tes rires et ton réconfort....

Merci d'avoir toujours ouvert ta porte et ton amitié à mes chagrins et états d'âmes....
Merci, pour ta confiance et tes confidences,...
Merci d'avoir si souvent laissé couler mes larmes contre ton épaule,
Merci d'avoir été assez à l'aise pour pleurer dans mes bras,

Merci d'avoir été mon chat et ma sourit,
Merci pour ta complicité et ta tendresse,
Merci pour ce beau voyage,
Merci pour tous ces couchers de soleil partagés.

Tu as été mon repère en ce monde, mon mentor,
Et que ça t'agace m'est bien égale à présent, tu le resteras.


Elle s'arrête un instant. Le temps d'un soupire et de quelques larmes.

Tu es même devenu un espoir, un bout de mes rêves,...de nos rêves...

Je n'ai jamais triché avec toi, et il serait bien surprenant de commencer maintenant.

Je suis en colère autant que triste mon tendre ami.
Je m'en veux d'avoir accepter que tu prennes la route seul... J'aurai du te retenir...

J'avais promis de rester à tes côtés et de veiller sur toi...
Désormais je ne peux te suivre... mon cœur saigne... mais tu dois le savoir...

Mais je garde précieusement en moi nos souvenirs.
Et au moins j’ai le réconfort de savoir que tu es partie heureux.


Elle lui sourit caressant une dernière foi sa tête et se penche sur lui pour déposer un baiser sur son front.

Tu es entré dans mon cœur Kelak, Et tu y garderas une place au chaud pour le reste de ma vie.

J'espère que de là haut tu garderas un œil bienveillant sur ta disciple. Parce que moi je regarderais toujours vers les étoiles à la recherche de la plus brillante pour y trouver ton visage.


Elle se lève le cœur lourd, le caressant encore de ses grands yeux verts. Et doucement elle sort de la pièce les yeux rougit et les joues humides.
avatar
Absynthe

Messages : 41
Date d'inscription : 30/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [rp] Tout a une fin, meme la plus belle des aventures acte 2

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum